Skander Ounaies – Tunisie: des choix erronés et une année 2023 porteuse de risques majeurs (1)

La Tunisie vit actuellement une période très incertaine à tous points de vue. En effet, on a assisté, d’une part, à des «élections» législatives (1er tour) le 17 Décembre 2022, avec un taux d’abstention record quasi mondial, avec 8,8 % de votants, soit prés de 805.000 personnes, sur prés de 9 millions d’électeurs, même si la «correction» intervenue plus tard (11,22%) ne change en rien la donne, à savoir des élections en trompe-l’œil. D’autre part, le report (un euphémisme diplomatique), sine-die, appliqué le 14 Décembre, par le Fonds Monétaire International…

30ème anniversaire du décès de Hédi Nouira : Séminaire ce mercredi 25 janvier à la Banque centrale

Il y a 30 ans, nous quittait le 25 janvier 1993, Hédi Nouira, ancien Premier ministre (1970 -1980) et Gouverneur de la Banque centrale (1958 – 1970), à l’âge de 81 ans. Avocat, grande figure du mouvement national et homme d’Etat par excellence, il a été notamment le fondateur de l’Institut d’émission, au lendemain de l’indépendance et l’artisan de l’ouverture économique, dès 1970, après l’expérience du collectivisme. En commémoration du 30ème anniversaire de son décès, l’association Mémoire Hédi Nouira (présidée par Ahmed El Karm), organise ce mercredi 25 janvier 2023,…

Sonia Bahri: Quel futur pour l’enseignement supérieur scientifique à l’horizon 2030?

(Extrait de la keynote présentée par Sonia Bahri à l’Ecole Centrale Méditerranée, à Nice, les 21 octobres 2022 à l’occasion du 25 ème anniversaire du Réseau Méditerranéen des Ecoles d’Ingénieurs (RMEI). L’horizon 2030, c’est bien entendu celui des Objectifs du Développement Durable (ODD), un horizon qui se rapproche à grands pas et qui est déjà demain. La façon dont l’enseignement supérieur va réagir aux grands défis mondiaux et aux ODD doit être replacée dans le contexte de sa responsabilité sociale. C’est une réflexion et une démarche qui se situent à…

Bourguiba, le grand visionnaire, l’homme des grandes décisions

Par le Colonel Boubaker Benkraiem – Dès la conquête de l’Algérie, du 5 juillet 1830 au 23 décembre 1847, la France décida d’étendre son hégémonie sur toute la région nord-africaine, connue sous la dénomination de Maghreb. C’est ainsi qu’elle imposa au Bey de Tunis, alors que la situation économique du pays s’était sérieusement dégradée à la suite d’une mauvaise gouvernance manifeste, l’acceptation du protectorat en 1881. Après 75 ans de protectorat, la Tunisie a obtenu son indépendance, qui n’est intervenue le 20 mars 1956 qu’après trois décennies de mobilisation populaire,…